Journal d’une femme de chambre, de Benoît Jacquot

Premiere-affiche-intrigante-du-Journal-d-une-femme-de-chambre-avec-Lea-Seydoux_portrait_w532

Nouvelle adaptation du célèbre roman d’Octave Mirbeau publié en 1900, et plusieurs fois porté à l’écran et à la scène. En dépit de la force potentielle du sujet (la violence des rapports de classe fin 19ème, début 20ème; la domesticité comme une forme d’esclavage, la cruauté faite aux femmes, la passion et le désir, …), et du talent des deux interprètes principaux (Léa Seydoux et Vincent Lindon), je me suis laissé gagner par l’ennui. Pourquoi cet ennui ? Parce que chaque fois que j’ai voulu me laisser emporter par le film, quelque chose dans le film est venu s’opposer à cet abandon et me maintenait à distance : la manière de montrer les choses, des moments de jeu approximatif, une déconnexion avec Célestine, ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *