L’art de la comédie, d’Eduardo De Filippo, par Patrick Pineau, énergétique

Ci-dessus, des images de répétition filmées au Théâtre-Sénart. Evidemment, au théâtre Firmin Gémier / La Piscine à Châtenay-Malabry, le décor est le même.

Italie, dans les années soixante. Un nouveau préfet prend ses fonctions. Comme c’est l’usage, il doit recevoir les notables. Arrive impromptu Oreste Campese, directeur d’une troupe de théâtre, dont la roulotte et les décors ont brûlé. Il vient demander de l’aide, la conversation roule sur le théâtre, mais le préfet fait semblant de ne pas comprendre les difficultés d’Oreste qui n’obtient qu’un sauf-conduit. En partant, Oreste suggère que des comédiens pourraient bien se substituer aux notables. Arrive un premier notable, le médecin. Le délire n’est pas loin.

C’est décidé, je n’irai plus au théâtre le vendredi soir, avec une semaine de labeur acharné. Se retrouver plongé dans l’obscurité assis dans un fauteuil confortable, … il faut résister, et ce d’autant plus que sur scène une conversation semble s’éterniser. Mais tout à coup arrive le médecin – Manuel Le Lièvre – , débordant de problèmes et d’énergie. Et plus tard avec le curé – Marc Jeancourt -, le délire monte encore d’un cran. Et le spectateur épuisé reste éveillé. Voilà, pour celles et ceux qui se demandent ce que c’est que d’avoir de l’énergie sur scène, allez voir cet Art de la comédie.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *