Le poisson belge, de Confino par Schaub, de miel et d’encre

Lavoine Martineau - Le poisson belge

Vu au Théâtre de la Pépinière. Sur un banc, une petite fille affamée se colle à un homme. Puis il la laisse s’inviter chez lui. Qui est-elle ? Qui est-il ? Qui sont-ils l’un pour l’autre ? C’est le sujet de la pièce où l’on parlera pas mal de poissons. C’est drôle, c’est surprenant, c’est émouvant.

Découverte de Géraldine Martineau dont le jeu est fascinant : physique de petite fille, des allures de schtroumpfette, un grain de voix un peu étrange, regard étonnant, plasticité totale, énergie à revendre, …. Elle a le génie de son rôle. Marc Lavoine est juste et touchant.

Après le féroce Ring, ou le corrosif Building, Léonore Confino explore à nouveau les fêlures des âmes et des corps. Avec Le poisson belge, elle a mis un peu de miel dans son encrier, et c’est bon ! A voir. Mise en scène par Catherine Schaub.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *