Le tout nouveau testament, de Jaco Van Dormael, déception

letoutnouveautestament

L’affiche de Le tout nouveau testament l’annonce, Dieu habite à Bruxelles, dans un trois pièces sinistre dont ni lui, ni sa femme ni sa fille ne sortent. Sur une étagère une statuette de JC, le fils qui a mal tourné. En pyjama incertain et peignoir à carreaux, Dieu tyrannise sa famille et jouit de faire le malheur du genre humain. Sa fille, 10 ans, s’échappe, va sur terre à la recherche de 6 nouveaux apôtres. Il se lance à sa poursuite. Donc là c’est début du film et on s’attend à une histoire ébouriffante, surprenante, riche d’une cosmologie inédite.

Hélas, pas grand chose ne vient. L’histoire patine. Le film s’enfonce dans la répétition. Ni les trouvailles visuelles et poétiques de l’auteur, ni la justesse des comédiens, n’ont réussi à me sortir de l’ornière. Au final une déception.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *