Les minions, de Pierre Coffin et Kyle Balda, tournent en rond

minions_affiche_02

Alléché par le buzz et aussi par des propos louangeurs entendus au Masque et la plume, je suis allé voir Les minions.

Mais après 20 minutes et quelques rires, les prouesses d’animation n’ont pu pallier au manque criant d’une histoire qui tienne la route, qui intéresse, qui séduise, qui surprenne, qui emporte, …. L’originalité des personnages est inversement proportionnelle à celle de l’histoire. L’ennui au bout du ticket de cinéma (fois quatre). Et des attaché(e)s de presse méritant(e)s.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *