Même les politiques ont un père, d’Emilie Lanez, en aura-t-on plus un jour ?

memelespolitiques

Dans Même les politiques ont un père, Emilie Lanez raconte les pères – et aussi les mères – de quelques uns de nos hommes et femmes politiques. Elle y cherche une explication de leur engagement politique. Ca se lit facilement, c’est intéressant, on apprend des choses.

Exemple avec Sarkozy qui dit-il « n’a manqué de rien sauf d’un père ». Elle raconte que non seulement son père – le dénommé Pal – est absent, ne reconnaît aucun mérite à son fils, mais qu’il l’accable ouvertement de son mépris pour sa taille, ses déboires conjugaux, ses échecs politiques, …. D’où l’engagement politique de Sarkozy et sa quête éperdue d’une reconnaissance.

Mais pourquoi Emilie Lanez ne va-t-elle pas plus loin ?

Pourquoi n’enfonce-elle pas le clou en mettant en lumière certains aspects psychopathologiques (immaturité, puérilité, absence de limites, toute-puissance, irrésolution, forclusion du nom du père pour dire des gros mots que l’on ne comprend pas bien,…)  de certains de nos politiques ? Psychopathologies qui semblent dériver de leur enfance à bien la lire.

Deux hypothèses :

+ elle trouve que nous laisser combler ce vide est encore plus fort, ou plus amusant, c’est sympa.

+ elle veut en faire un prochain livre. Où elle pourra elle aussi, comme François Bayrou l’avait fait en 2009 dans son livre Abus de pouvoir, citer l’Ecclésiaste : « Malheur à la ville dont le Prince est un enfant ».

Bon, mais que propose Emilie Lanez ? Elle ne propose rien. Elle suggère simplement qu’une bonne introspection, éventuellement éprouvante, aurait pu modifier quelque chose dans la manière d’être un politique pour les quelques personnalités qu’elle a rencontrées. Très bonne idée. Parce que quand les politiques pataugent de trop dans leurs névroses, le pays rampe, les citoyens souffrent. Ou encore pour en revenir à des sources plus fondamentales, quand les parents mangent des raisins verts, les dents des enfants grincent.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *