Patients, de Grand Corps Malade et Mehdi Idir, résilience

Patients raconte la rééducation de Ben, jeune homme qu’un accident a rendu tétraplégique. Ben dépend a 100% des autres. Ben réapprend a bouger une main, un bras , …. Ben attend. Ben patiente.

Patients, c’est la chronique de la vie de Ben dans son centre de rééducation. La patience du spectateur n’est pas mise à l’épreuve. Ça va vite, ça a l’air tellement vrai, c’est mordant, ça vanne, c’est drôle, c’est jamais misérabiliste. Patients, ça pince le cœur aussi, pour un tas de raisons. En contrepartie, pas mal d’implicite et de sujets sur lesquels on glisse, un peu trop à mon goût. Par exemple, la relation avec le kiné (François), l’histoire avec Samia, le renoncement, le destin, les réflexions de Steeve qui se demande pourquoi il n’y a que des pauvres dans le centre de rééducation, etc.

Pablo Pauly, Nalia Harzoune, Soufiane Guerrab, Franck Falise, Moussa Mansaly, des noms à retenir pour l’intensité et la profondeur qu’ils apportent.

Bon, à noter que le film est produit par Marc Ladreit de Lacharrière, fidèle je suppose à ses engagements déjà anciens. Va-t-il construire une œuvre de producteur ? Et Grand Corps Malade, et Mehdi Idir, que vont-ils construire au cinéma ? Attendons. Patiemment ?

A voir.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *