Patton, de Franklin J. Schaffner, oldies but goldies

patton

Film de 1970 que j’avais vu à sa sortie. J’en avais été très impressionné. C’est l’histoire des années de guerre du général Patton, de 1942 à 1945. Officier tankiste hors pair, il connaît sur le bout des doigts l’histoire des guerres et des batailles auxquelles –  croyant à la réincarnation – il a participé, dit-il. De la Tunisie à Messine, de l’opération Cobra en Normandie au sauvetage du 101ème à Bastogne à la tête de la 3ème armée, Patton fait le récit des faits d’armes d’un soldat d’exception que sa grande gueule, quelques idées outrancières et une gifle vont desservir. Incarné par le très grand George C. Scott. Pas moins de 7 oscars à la sortie. Très, très mérités.

Dans l’édition Bluray, en lever de rideau une courte interview de Coppola qui écrivit le scénario. Il raconte qu’il a été viré du projet en raison, pense-t-il, de la première scène jugée étrange (mais que l’on retrouve finalement dans le film). Plus tard, alors qu’il est sur le point de se faire virer du Parrain, Patton reçoit parmi 7 oscars celui du meilleur scénario. Coppola n’est pas congédié. « Ce qui vous fait virer un jour est ce qui vous apporte plus tard de la reconnaissance ».

Coppola raconte aussi comment il a cherché et trouvé un équilibre dans son personnage pour intéresser autant les gens de droite, qui voyaient en Patton un héros, que ceux de gauche, qui voyaient en lui une brute.

C’est alors que je découvre à l’instant que le Bluray offre la possibilité d’un commentaire audio de Coppola tout le long du film. Alléchant ! Mais le film durant 2h50, je vais attendre une semaine de pluie.

 

La bande annonce de l’époque trouvée sur Youtube

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *