Rogue one, de Gareth Edwards, on peut ne pas voir

rogueone

Je suis allé voir Rogue one plein d’espoir et de curiosité.

J’ai bien aimé les deux premières minutes. Puis le film n’a été pour moi qu’une longue et lente marche décevante. Sans doute en partie inhérente au challenge narratif du film : faire rentrer une histoire dans l’histoire Star Wars, en minimisant les incohérences et les contradictions.

Un inconvénient majeur : l’obligation de liquider presque tous les protagonistes (si tu es important et que tu n’es pas dans l’épisode 4, tu meurs). Une curiosité : les personnages des épisodes anciens recréés en 3D, avec peu de bonheur en ce qui concerne le dernier plan du film (shame on Gareth Edwards ou Disney). Une mention passable : les scènes de combat (aux Maldives ? aux Seychelles ?). Une surprise : Vador prend un bain. Un bref moment de bonheur : Vador joue du sabre laser et liquide des rebelles. Fan, tu ne seras pas comblé !

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *