Archives par étiquette : baccalauréat

Le Bac 68, de Philippe Caubère, contrasté

© Sébastien Marchal

Il est 4 heures du matin. La mère de Ferdinand rentre dans sa chambre pour le morigéner, lui parler d’un tas de choses, de son grand-père, des métiers qu’il peut faire, des comédiens qui sont tous des tatas et du bac qui se profile à l’horizon. Elle rembarre Isabelle, la sœur de Ferdinand, en chemise de nuit et pataugas, et qui elle non plus ne dort pas. On est en 1968. Il n’y a qu’un acteur sur scène. Philippe Caubère.

C’est la première partie du spectacle. Une heure, une voix un peu monocorde, des histoires pas si intéressantes que ça, des spectateurs qui rient à l’évocation des pignoles à répétition de Ferdinand. Le Pape est en scène. Un spectateur s’en va. Caubère fait remarquer que chaque soir un spectateur s’en va quand le Pape est en scène. Peut-être n’a-t-il pas la bonne causalité, et que personne n’ayant son oreille ne lui dit que l’heure qui vient de passer n’était pas des plus palpitantes.

Puis tout change. Ferdinand et sa maman, prodigieusement accoutrée, rendent visite à M. Bellanger, professeur du lycée, et examinateur supposé de Ferdinand car, cette année là, le Bac ça sera à l’oral. Là il se passe quelque chose. Là, entre papillons et ornithorynque,  ça devient intéressant. Et drôle. De plus en plus intéressant et drôle, jusqu’à l’examen du bac, morceau de bravoure et de virtuosité. Le prof qui dit regarder le fruit de son travail, vraie trouvaille.

J’avais vu les Enfants du soleil il y a 25 ans, je crois, à Paris, avec Diane. Je crois que nous n’avions pas cessé de rire durant tout le spectacle. A n’en plus pouvoir respirer. J’ai depuis manqué tous les autres épisodes de la série. Ce soir Caubère en appelle plusieurs fois à un certain entre soi, réunissant celles et ceux qui connaissent bien son œuvre, toutes ces pièces depuis 37 ans dit-il. Pour moi, il y a un monde entre mon souvenir et ce que je viens de voir ce soir aux Gémeaux. Je vieillis, n’est-ce pas ?

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather