Archives par étiquette : Christine Choueiri

L’insulte, de Ziad Doueiri, blessures

Des travaux de voirie ont lieu dans une rue de Beyrouth. Le chef de travaux veut faire réparer une gouttière comme c’est la loi. Le propriétaire s’y oppose violemment. “Sale con”, lance le contremaître. C’est un réfugié palestinien. L’autre un libanais chrétien. Il porte plainte. Début de l’histoire.

Très beau film, inattendu et prenant. A la fois une comédie, un drame, un film psychologique et aussi politique. Le sujet : la fierté, l’orgueil, les blessures qui ne passent pas, qui passent mal, qui se rouvrent. Jolie réflexion aussi sur les victimes oubliées. Sur les victimes qui deviennent des bourreaux et vice et versa. Sujet libanais, et aussi universel. Jolie trouvaille dans l’opposition des deux avocats.

Tous les comédiens sont lumineux, beaux, avec des regards exceptionnels. L’histoire, très bien construite, m’a emporté, avec ses surprises, ses contrepieds, sa profondeur. En fait, quand j’y pense, les films proche-orientaux ont souvent plus de goût que bien d’autres.

Une question irrésolue pour moi. Au début du film, la femme du personnage chrétien, enceinte, lui indique qu’elle aimerait bien s’installer dans la région d’origine de son mari, le village de Damour. Il refuse catégoriquement. Pour un libanais, ou pour un connaisseur de l’histoire du Liban, ça fait sens : Damour est le lieu d’un des pires massacres commis en janvier 1976 par des milices palestiniennes. D’où sans doute sa haine des palestiniens qui ressurgit lors de sa rencontre avec le contremaître. Mais pour moi, au moment où je vois le film, cette information ne fait pas sens. Je ne la comprends que bien plus tard dans le film. Ma question c’est, qu’est ce que ça aurait changé pour moi spectateur d’intégrer la profondeur de cette information pour comprendre les personnages ? Aurais-je perçu le film, aurais-je compris le film différemment ? Pour trouver une réponse, il faudrait aller le revoir.

Anyway, je guetterai le prochain film de Ziad Doueiri.

A voir sans hésiter.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather