Archives par étiquette : Henri-Noël Tabary

Une vie violente, de Thierry de Peretti, à la vie à la mort

Un jeune corse, Stéphane, revient sur l’île pour les funérailles d’un ami assassiné, Christophe. Il est lui-même menacé de mort. Le film raconte pourquoi. A la fin, va-t-il repartir ou rester et mourir ?

Le film commence comme une scène de Narcos, un assassinat sauvage, violent et cruel, à quelques mètres d’un champ de kiwis semble-t-il. Ca m’a fait penser à une phrase de John Crosby sur les tueurs de la mafia qui n’aiment tant leurs victimes que désarmées et impuissantes.

Puis rapidement vient un récit rétrospectif. Stéphane étudiant en sciences politiques un peu révolté. Dont les amis d’enfance de l’île sont un peu délinquants. Qui rend un service. Qui se retrouve en taule. Qui rencontre des militants. Qui se « radicalise » comme on dit aujourd’hui. Qui voit les logiques de la délinquance et de l’action politique se mélanger, sa cause déranger d’autres intérêts et mener au crime, ses camarades devenir des cibles.

Pas mal de scènes comme des impros dirigées il me semble. Elles donnent au film un réalisme terrible. Parfois glaçant. Avec la mort hors champ une fois sur deux.

Le film donne le sentiment d’une Corse où règne une certaine folie, où contentieux de business et prélèvement de l’impôt révolutionnaire se mélangent, où l’Etat se lave les mains des crimes  – ça en fait toujours en moins se dit-on peut-être en haut lieu -, où le crime organisé reste impuni, où tout le monde sait tout – ou prétend tout savoir -, et personne ne dit rien. Savez-vous combien de personnes ont été assassinées en Corse en 30 ans ? 700. C’era qualcosa.Très bon article à lire ici sur le sujet, pour les abonnés au Monde. Film à voir.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather