Archives par étiquette : Star wars

Star wars, The last jedi, de Rian Johnson, distrayant

Le dernier épisode de la série avait laissé Rey face à un Luke vieillissant sur son île. Ce nouvel épisode mène deux histoires en parallèle. Les vaisseaux de la résistance poursuivis par la flotte impériale d’un côté, laquelle se joue de l’hyperespace, et Rey de l’autre qui découvre petit à petit ce qu’est la force.

Pas mal de trouvailles scénaristiques comme la possibilité donnée à Kylo Ren et à Rey de communiquer à distance via la force. Et aussi la bagarre finale qui se joue des attentes du spectateur. Des trouvailles visuelles aussi comme les gardes rouges de Snoke, et la séquence où Rey visite le côté obscur de l’île. Des effets spéciaux impeccables aussi. Et dire adieu à Carrie Fischer.

Quelques messages de notre temps, avec une amirale aux commandes, Chewbacca qui comprend que son machin rôti est un cadavre, et des marchands d’armes qui s’empiffrent dans une ville qui pourrait faire penser à Monaco : casinos, bord de mer, circuit de course en pleine ville, police locale réactive, ….

C’est distrayant, l’attention ne se relâche pas une seconde. Mais pas aussi émouvant que d’autres épisodes. Il manque quelque chose de substantiel dans le rapport aux autres des personnages. Pour ne pas dire que les nouveaux personnages manquent parfois de profondeur et de charisme. Au premier rang desquels Poe Dameron (Oscar Isaac). Quelques facilités scénaristiques aussi comme l’excursion de Finn et de Rose qui démarre en sortant de nulle part. Une déception, le combat avec les gardes rouges, qu’un réalisateur de Hong-Kong n’aurait pas raté. Et toujours les bestioles craquantes pour peluches de Noël.

“Elle est bien la chanson du nouveau Disney ?”, nous demandait un jeune homme brillant et sarcastique. En fait, voir un Star Wars, c’est prendre la mesure de l’enfant de huit ans qui reste en soi. A voir.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Rogue one, de Gareth Edwards, on peut ne pas voir

rogueone

Je suis allé voir Rogue one plein d’espoir et de curiosité.

J’ai bien aimé les deux premières minutes. Puis le film n’a été pour moi qu’une longue et lente marche décevante. Sans doute en partie inhérente au challenge narratif du film : faire rentrer une histoire dans l’histoire Star Wars, en minimisant les incohérences et les contradictions.

Un inconvénient majeur : l’obligation de liquider presque tous les protagonistes (si tu es important et que tu n’es pas dans l’épisode 4, tu meurs). Une curiosité : les personnages des épisodes anciens recréés en 3D, avec peu de bonheur en ce qui concerne le dernier plan du film (shame on Gareth Edwards ou Disney). Une mention passable : les scènes de combat (aux Maldives ? aux Seychelles ?). Une surprise : Vador prend un bain. Un bref moment de bonheur : Vador joue du sabre laser et liquide des rebelles. Fan, tu ne seras pas comblé !

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather