The big short, de Adam McKay, édifiant

thebigshort

The big short, c’est l’histoire entremêlée d’investisseurs américains qui voient venir la crise des crédits hypothécaires aux Etats-Unis ( les subprimes ) et qui décident de prendre des positions anticipant l’effondrement du marché immobilier américain, et celui des outils de titrisation des crédits associés. Jusqu’au dernier moment, personne ne voudra y croire.

Les difficultés qu’ils rencontrent témoignent de l’ampleur de la fraude, gangrenant complètement le système financier américain, et au delà.

C’est passionnant. C’est rapide. C’est moderne. On ne lâche pas les protagonistes. Quelques adresses au spectateur permettent de faire comprendre les outils financiers dont il est question (MBS, CDS, CDO, …) . Les acteurs sont très bons dont Christian Bale, Ryan Gosling et Steve Carell (et aussi Brad Pitt un peu vieilli).

Bien sûr, à la fin, ce sont les contribuables qui paient et le peuple qui trinque. On ne va pas mettre des banquiers, des courtiers, des agents immobiliers, tous escrocs, en prison, non ?

A voir.

 

 

 

 

 

Une réflexion au sujet de « The big short, de Adam McKay, édifiant »

  1. Julie

    Vu hier soir… c’est vrai, c’est rapide, c’est moderne, de là à dire que c’est passionnant… À mille lieues du monde de la finance, je me suis rendue compte que le film ne m’apprenait rien de plus que le peu que j’avais compris à l’époque. Les acteurs sont réjouissants, ce qui aide à tenir les deux heures et 10 minutes. Et l’envie d’appeler son conseiller clientèle en sortant pour lui dire : What a fuck, shit et autres douceurs est assez tentante.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *