The lost city of Z, de James Gray, jungle

Début du 20ème siècle. Percival Fawcett, officier anglais dont la carrière est quelque peu engluée, est envoyé en Amazonie par la Royal Geographic Society pour tracer la frontière entre le Brésil et la Bolivie, et ce dans le but de prévenir un conflit entre les deux pays. Parvenu au terme de son voyage, il découvre des vestiges archéologiques; signe selon lui qu’il a existé là une civilisation ancienne. A son retour en Angleterre, il montera une nouvelle expédition. Puis plus tard encore une autre. Il a le talent de partir à peine sa femme tombée enceinte ….

Ce qu’il y a de plus curieux dans ce film, c’est la manière dont la violence est contenue, des flèches des indiens aux rigidités sociales anglaises. The lost city of Z, c’est un peu l’anti Aguirre la colère de Dieu. On en ressort dépaysé. Mais pas sûr que le film m’ait imprégné de quoi que ce soit. On peut voir.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *