Une poignée de gens (quelque chose qui ressemble au bonheur), de Vélo Théâtre, passager

© Télérama

On descend dans la salle du Théâtre des Sources à Fontenay-aux-roses. Les fauteuils ont été enlevés. Un agent d’une compagnie ferroviaire nous salue avec un grand sourire et nous remet un billet numéroté. Les spectateurs se rangent sur les côtés d’un espace carré délimité par des tentures grises. Au centre de l’espace, un joueur de trombone, un enchevêtrement de chaises pliantes en bois, un petit train circulaire. Un second chef de gare arrive. Ça commence comme ça. Il est question de bonheur, de voyage en train, de chaises numérotées, de lapins et de marguerites. C’est un théâtre qui crée des instants poétiques. Qui cherche peut-être, sans doute, une interaction avec les spectateurs – faible ce soir là -. Qui ne repose pas ou peu sur les mots. J’en suis ressorti détendu, reposé, comme si j’étais allé me faire papouiller le crâne. Le bonheur, c’est quoi ?

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *