Whiplash, de Damien Chazelle, le jazz est un combat

whiplash

Dans un prestigieux conservatoire new-yorkais, Andrew, un apprenti batteur, rejoint l’orchestre du redoutable Fletcher. Désireux de faire émerger un nouveau Charlie Parker, Fletcher pousse les élèves dans leurs retranchements, pour les en faire sortir et les révéler à eux-mêmes. Le jazz en devient un combat et il y a des victimes. Maltraitance, humiliations, injures, résilience, travail acharné, recherche de l’excellence. Je vous laisse deviner la fin. On aurait envie d’appliquer aux auteurs du film les méthodes de Fletcher pour les encourager, mais des enfants peuvent lire ces lignes. Très bons acteurs, très belle musique filmée.

 Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailby feather

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.